Éclairage : tirez le maximum de la lumière naturelle en plein air.

Le soleil, qui constitue pour notre planète la source suprême de toute énergie, est aussi, en photographie, le créateur d’une infinie variété d’effets d’éclairage dont le pouvoir évocateur égale la beauté.

La première chose qu’il faut pour apprendre l’éclairage, c’est à voir la lumière, en ses effets bien entendu.
D’ordinaire, si nous n’avons pas appris à discerner les qualités de la lumière, nous n’en avons guère conscience que dans le domaine pratique : nous constatons par exemple qu’il fait assez clair pour lire, ou qu’il commence à faire noir, ou que le soleil nous éblouit. Ce sont là, toutefois, des données un peu trop simplistes en matière de photographie.

La photographie en extérieur offre une infinité de possibilités, mais vous ne pouvez vraiment commencer à la comprendre que lorsque vous avez un appareil en main. Si vous voulez apprendre à tirer le meilleur parti de l’éclairage en plein air, explorez et étudiez toutes les techniques d’éclairage possible. L’essai systématique de chacune de ces techniques vous familiarisera avec les différents types d’éclairage, de sorte que vous ne tarderez pas à vous mettre à choisir le meilleur angle de prise de vue et la technique de contrôle du contraste la plus judicieuse, sans avoir besoin de vous livrer à des expériences comportant toutes sortes d’alternatives. En d’autres termes, votre sensibilité à la lumière deviendra une seconde nature, exactement comme devrait l’être le maniement de votre appareil et de ses commandes.

Une autre façon encore de beaucoup apprendre sur l’éclairage en plein air, c’est d’étudier de très près les travaux aussi bien de bons photographes que de ceux qui manquent d’expérience. Il vous sera profitable de voir comment ils ont réussi ou échoué à tirer parti de la lumière pour améliorer leurs clichés. Examinez chaque image avec soin et puis posez-vous les questions suivantes :

  • D’où venait la lumière ?
  • Était-elle concentrée ou diffuse ?
  • L’image aurait-elle pu être améliorée en changeant l’orientation du modèle ?
  • L’emploi d’un flash d’appoint ou d’un écran réflecteur aurait-il apporté une différence appréciable ?

Ce ne sont là que quelques-uns des points à considérer.
Votre dernière question pourrait bien être : comment l’image aurait-elle pu être améliorée en se servant de la lumière d’une autre façon ?

Si vous étudiez certaines des excellentes photos qu’on trouve dans des livres de photographie, dans les magazines de mode les plus en vue et dans les publicités de premier ordre, vous en conclurez sans doute que la lumière a été exploitée au mieux. La raison en est que les meilleurs photographes professionnels ont appris à la voir et en faire dans leurs travaux un judicieux usage.

Les bons photographes s’y connaissent en lumière. Ils savent qu’à l’aube ils peuvent obtenir des effets doux et peu contrastés avant que le soleil ne paraisse à l’horizon. Dans les premières heures de la matinée, ils ont la possibilité de se servir des rayons obliques d’un soleil encore bas pour obtenir des contre-jours impressionnants. Ils trouvent que l’éclairage du milieu de la matinée descendant sous un angle de 45° constitue une bonne lumière à tout faire pour photographier un modèle. Quand le soleil, au milieu de l’après-midi, se met à baisser, les ombres s’allongent, et cette lumière est souvent idéale pour rétroéclairer le modèle.

Les photographes compétents affectionnent souvent l’emploi du soleil couchant surtout en photo couleur qui enregistre si magnifiquement les tons dorés du crépuscule. La tombée de la nuit ramène encore une occasion d’images peu courantes et là aussi, plus spécialement en couleurs parce qu’elle apporte une lumière douce et délicatement teintée de bleu qui peut engendrer un état d’âme très différent de celui qui éveille les effets de la couleur normale des clichés pris au milieu de la journée.

Essayez de faire correspondre lumière et sujet

Les différentes sortes de lumière du jour sont nombreuses et ce sont elles qui rendent le fait de prendre des photos si attrayant. Une fois que vous aurez commencé à essayer les différentes espèces d’éclairage, il se peut que vous soyez tenté de vous en servir sans discrimination, sans établir de corrélation entre la lumière et le sujet que vous photographiez. Vous obtiendrez toutefois de bien meilleurs résultats si vous retenez cet important principe : essayez de faire correspondre lumière et sujet.

Certains éclairages en plein air ne valent tout bonnement rien pour photographier certains modèles. Un exemple que nous avons vu, est un brillant éclairage venant directement dans haut et qui est tout le contraire de flatteur quand on photographie des personnes, car il se crée des ombres profondes sous les yeux, le nez et le menton, en même temps qu’il révèle trop nettement les imperfections de la peau.
Pour le portrait, la lumière diffuse de l’ombre a découvert ou celle d’un beau soleil tamisé par la brume est bien plus flatteuse.

Nombre de photographes utilisent Google Maps, des sites meteo et diverses applications pour repérer où le soleil se trouvera à l'heure dite de leur shooting. Ils peuvent ainsi choisir le matériel pour modifier la lumière en fonction de leurs besoins.
La lumière naturelle associée à des réflecteurs ou à un flash d'appoint permet de réaliser toutes sortes d'effets.

Quand il faut opérer rapidement

Les situations dont nous venons de parler sont celles où vous disposez d’un maximum de temps pour étudier votre sujet avant d’opérer, ce qui vous permet d’examiner la lumière avec soin pour la faire travailler en votre faveur.
Assez souvent, toutefois, vous trouverez dans des situations où la lumière sera loin d’être idéale. Par exemple, la lumière tombe si violemment sur votre sujet qu’est le dépare d’ombres profondes là où vous n’en voulez pas. Malgré tout, et en dépit de ces handicaps, une bonne image peut être réalisée, pour cette raison que d’autres facteurs que l’éclairage peuvent intervenir et prédominer.

Si cruciale qu’en soit l’importance, la lumière n’est pas toujours ce qu’il y a de plus essentiel à considérer en photographie de modèles. Si l’occasion se présente à vous de saisir une expression intéressante, mais fugitive, ou encore une pose que prend le modèle, mais qui dans un instant disparaitra et détruira l’harmonie de l’image ou encore n’importe quoi qui nécessite que vous preniez votre cliché à ce moment précis, vous n’avez pas le moyen de tergiverser.
La conjugaison d’un éclairage parfait avec l’instant idéal pour opérer ne se présente pas toujours, de sorte qu’il faut bien que vous exploitiez au mieux les occasions et preniez votre photo quand cela est possible. Aborder votre sujet avec mûre réflexion en étudiant la lumière quand les circonstances vous en laissent le temps. Mais quand la situation réclame de la rapidité, opérez à toute allure.

Dans des prochains articles, je vous montrerai comment vous servir du soleil pour obtenir une diversité à peu près illimitée d’effets d’éclairage, et la façon de régler ces éclairages dans les photographies que vous prenez à l’extérieur, pour que le résultat soit conforme à vos intentions.
Je vous apprendrai à considérer la lumière d’une façon beaucoup plus précise et sensible, pour que vous puissiez en estimer l’intensité, la qualité et la direction. Je vous montrerai quelles sont les différentes sortes de lumière et la manière d’en tirer parti dans vos photos de modèles.